Self Analysis Vidéo (SAV)

« Apprentissage de la prise de décision en rugby : rôle des feedbacks vidéo »

(thèse de François Pharamin, soutenue le 03 octobre 2016 à l’Université de Poitiers)

Le feedback vidéo (FBV), défini comme l’observation de sa propre action dans un temps différé (Merian & Baumberger, 2007), est devenu un outil pédagogique très utilisé par les entraineurs sportifs et les enseignants d’éducation physique. De nombreuses études ont exploré son utilité dans les habiletés fermées, mais rares sont celles qui ont étudié l’influence du feedback vidéo sur les choix tactiques en sport collectif. La prise de décision y est pourtant un facteur déterminant (Gréhaigne, Godbout, & Bouthier, 2001).

En diffusant un FBV par internet, Pharamin & Coll (2016) ont mis en évidence la nécessité d’ajouter  un commentaire oral sur les images afin de guider l’autoscopie d’étudiants néophytes en rugby. La richesse du contenu informatif de l’image étant paradoxalement un obstacle à l’acquisition d’informations pertinentes (Mottet, 1997), Bouthier (2014) suggère « d’armer » le regard de l’observateur afin de focaliser son attention sur les indices pertinents à observer. Toutefois malgré les progrès technologiques sur la captation et la diffusion des images vidéo numériques,  le volume de travail nécessaire au traitement des images n’est pas toujours compensé par des gains de compétences significatifs chez les formés.

 

 

Un logiciel issu de la recherche en STAPS à l’usage des enseignants d’éducation physique et sportive.

L’application logicielle « Self Analysis Vidéo » que nous avons développée s’inscrit dans les processus de formation hybride à distance. Sa fonction essentielle est de permettre à un formé de faire un autodiagnostic de sa prestation physique. Après avoir filmé ses élèves, le formateur télécharge les images numériques, sur le serveur web de son choix. Depuis un ordinateur connecté au réseau internet, cette application logicielle permet aux formés d’analyser les images vidéo de leur propre prestation en fonction de critères d’observation définis par le formateur. Un système d’indexage des images permet aux formés de repérer les actions caractéristiques de leur prestation, de les évaluer et de communiquer (via le réseau internet) le fruit de leur observation à leur formateur qui peut facilement en contrôler la précision et communiquer aux formés les corrections si nécessaire.

 Ambitions

  1. Optimiser le temps de formation en présentiel en différant l’analyse des expériences vécues, à un processus de formation à distance
  2. Redéfinir les interactions entre formateurs et formés en facilitant l’autoévaluation des expériences vécues par les formés eux même
  3. Focaliser l’attention du spectateur sur des points particuliers qui expliquent sa réussite ou au contraire son échec dans des situations de prise de décision

La notion de « grille d’observation » que nous définissons comme un cadre de référence au travers duquel le formé est invité à se regarder, est au cœur de ce logiciel. Cette grille doit être en cohérence avec le thème d’étude (Marsenach, 1991) autour duquel s’organise la séquence d’apprentissage, et doit permettre au formé d’évaluer sa progression dans la compétence attendue. D’un point de vue méthodologique ces grilles permettent aux formés de comprendre qu’ils ne peuvent progresser dans des activités aussi complexes, sans hiérarchiser des acquisitions prioritaires (Kermarrec, 2004). De plus, par le jeu des questions et des réponses, cet outil permet de mettre des mots sur la pratique. En même temps qu’elle renforce le code verbal entre les apprenants et leur formateur, cette formalisation du vécu, permet aux formés d’élaborer plus rapidement des représentations de leurs actions et ainsi d’accéder plus facilement à la compréhension du jeu. Enfin, la possibilité de publier ces grilles, de les copier et de les adapter tout en conservant les traces de leur origine permettra un enrichissement des compétences des formateurs et renforcera l’attractivité du produit.

Quatre modalités d’observation sont possibles : En choisissant une observation dirigée, le formateur créé un tutorial pour permettre au formé d’utiliser la grille d’observation. Dans une observation semi dirigée, c’est le formateur qui repère les moments caractéristiques de la vidéo et c’est au formé de répondre au formulaire de questions. L’auto observation et la co observation permettent de vérifier si les apprenants sont autonomes sur l’utilisation de l’application.

Cette application est actuellement hébergée sur les serveurs du service I média de l’université de Poitiers, où elle subit des tests de fonctionnalité.

Dernière modification le 20 juin 2018

Recherche

Menu principal

Haut de page